Faire de l’alpinisme nécessite du matériel un peu spécifique et surtout des vêtements techniques adaptés aux conditions de hautes altitudes. Tu as beau être en plein mois d’août, à 4000m d’altitude il peut faire -15°C, donc mieux vaut être bien équipé.

Voici ma check-list pour être sûr de ne rien oublier (tu peux la télécharger au format PDF en bas de page) :

1. Pour le haut

Veste Gore-Tex (une veste qui protège du vent et de la pluie tout en étant légère et respirante)

Doudoune en duvet avec capuche (une capuche large permettra de la rabattre par-dessus le casque en cas de vent ou s’il fait très froid)

Veste polaire chaude

Petite polaire plus légère

Sous-pull manches longues en laine de mérinos

T-shirt/sous-pull pour la nuit

Comme tu peux le constater il y a beaucoup de couches, on appelle ça la technique de l’oignon ! Mieux vaut avoir plein de petites couches à superposer plutôt qu’un seul énorme pull en laine et un anorak de ski. L’intérêt, si tu as chaud, c’est de pouvoir moduler sans forcément tout enlever d’un coup.
D’ailleurs, une des priorités en haute-montagne (et aussi une des difficultés) c’est de gérer sa température de façon à ne jamais transpirer. Il vaut même mieux avoir un peu froid plutôt que trop chaud car à partir du moment où tu transpires, tu humidifies tes vêtements et c’est là que tu risques d’avoir froid.

Sous-gants en soie ou laine de mérinos

Moufles chaudes et imperméables (pas trop serrées car si c’est le cas, ça empêche ton sang de bien circuler et c’est comme ça qu’on a froid !)

Cache-cou

Bonnet fin (pas un truc avec un pompon puisque le but c’est de le mettre sous le casque…)

Lunettes de soleil catégorie 4 spéciales glacier (super important, sinon tu risques de te cramer les yeux !)

Masque de ski (tu seras bien content de l’avoir en cas de tempête de neige)

2. Pour le bas

Sur-pantalon Gore-Tex (même topo que pour la veste, c’est un pantalon que tu utiliseras en cas de fort vent ou de pluie)

Pantalon de randonnée chaud, coupe-vent et déperlant (évite le pantalon de ski qui est bien trop chaud et qui en plus de ne pas être respirant, est super lourd)

Collant en laine de mérinos

2 paires de chaussettes chaudes en laine de mérinos

Comme tu as pu le voir, je cite à plusieurs reprises la laine de mérinos, que ce soit pour les sous-vêtements, les chaussettes ou les sous-gants… C’est une laine qui vient du mouton du même nom, le mouton mérinos et qui a plusieurs intérêts : c’est une matière extrêmement chaude, elle régule la transpiration en évacuant l’humidité et en plus de ça, sa propriété antibactérienne fait qu’elle ne retient pas les odeurs ! Bref, tout bénef…

3. Equipements techniques

Chaussures d’alpinisme. Attention elles sont différentes des chaussures de rando classiques ! D’une part la semelle est bien plus rigide et d’autre part, elles sont conçues pour pouvoir y fixer des crampons et en plus elles sont en général plus chaudes et plus étanches. Quand tu choisis tes chaussures, ne les prends pas trop serrées (comme les moufles) car si c’est le cas, ça empêche ton sang de bien circuler et tu risques d’avoir froid !

Baudrier

Casque d’alpinisme (ne viens pas avec ton casque de ski, ce n’est quand même pas ce qu’il y a de plus léger !)

Crampons

Piolet : la bonne taille pour le piolet c’est quand, bras tendu vers le bas, il t’arrive au niveau de la cheville.

Bâtons de marche télescopiques avec dragonne. Pourquoi télescopiques ? Premièrement ça se range plus facilement en prenant moins de place mais surtout tu verras qu’en montée et en descente tu ne les règleras pas pareil : en montée ils seront plus courts qu’en descente)

J’ai énuméré l’ensemble du matériel individuel technique nécessaire mais ne t’inquiète pas, si c’est ta première sortie d’alpinisme, ton guide te proposera de te louer son matériel ou d’en louer en magasin. Pas la peine d’aller dépenser des centaines d’euros de matériel tout de suite !

4. Autres

Sac à dos de 40L environ avec ceinture ventrale qui permet de minimiser le poids sur les épaules et dans l’idéal ne dépassant pas les 9kg une fois chargé. Le sac doit comporter des attaches à l’extérieur pour accrocher le piolet, les crampons, le casque…

Gourde ou camelbak de 1L environ (si tu optes pour le Camelbak, je te conseille de veiller à laisser le tuyau au chaud car avec le froid il risque de gelé et tu ne pourras plus boire…)

Barres de céréales, pour les petits coups de mou

Lampe frontale + piles de rechanges (utile pour aller au petit coin pendant la nuit au refuge mais surtout en cas d’ascension de nuit)

Trousse de toilette contenant le strict minimum : brosse à dent, petit tube de dentifrice, lavette, savonnette et petite serviette en micro-fibre (celles de chez Decathlon sont tops, super légères et sèchent rapidement). De toute façon, sache que dans la majorité des refuges d’altitude il n’y a pas de douche et l’eau des robinets vient directement du glacier… Autant dire que le brin de toilette est généralement… express !

Trousse à pharmacie : si tu as un traitement à prendre au quotidien, du paracétamol en cas de petits bobos, du Loperamide pour éviter les petits désordres intestinaux qui peuvent vite te pourrir une ascension, éventuellement du Diamox si tu grimpes au-delà de 4000m, en prévention du mal de l’altitude, d’ailleurs je t’invite à lire mon article à ce sujet.

Et voilà, tu as tout pour être fin prêt pour partir vivre cette superbe expérience.

N’oublie pas une chose essentielle : en alpinisme, le poids est ton ennemi, donc emmène vraiment le strict minimum.

Si tu souhaites recevoir ta check-list pour smartphone au format PDF, clique ci-dessous

L’objectif de ce guide ultra-complet c’est de t’aider…

À trouver le matériel de bivouac qui est fait pour toi et qui répond à tes besoins.

 Le sac de rando (de la bonne grandeur) le plus confortable et adapté à ta morphologie, 

Les chaussures dans lesquelles tu n’auras plus jamais d’ampoules,

La toile de tente la plus légère dans laquelle tu te sentiras comme à la maison,

Le sac de couchage le plus compact, dans lequel tu ne passeras plus tes nuits à grelotter, 

Le matelas de sol qui te permettra de dormir comme un bébé peu importe la nature du sol,

Et enfin, le réchaud et la popote qui te permettront de cuisiner les meilleurs plats de la vallée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour t’abonner et recevoir mes bons plans et mes derniers articles :

QUI SUIS-JE ?

Julie, auteur de ce blog

Moi c’est Julie, organisatrice de road-trip sur-mesure mais surtout grande passionnée de voyage, de photo et de vidéo.

J’ai créé ce blog dans le but de te donner les clés pour voyager un peu différemment, car c’est en sortant des sentiers battus et en quittant sa zone de confort, que le voyage prend tout son sens.