Le sac à dos est certainement l’élément primordial quand on part randonner, surtout si c’est pour plusieurs jours.
Il existe 5 principaux critères pour bien le choisir :

1. Sa contenance (en litres)

Selon la durée de ton trek il te faudra un sac plus ou moins gros. Cela ne veut pas dire que si tu pars 15 jours tu devras prendre un sac énorme dans lequel tu pourras caser toute ta garde-robe, non ! Il faut quand même garder à l’esprit que le poids est ton pire ennemi, donc voici ce qu’il faut retenir :

Moins de 25 litres : idéal pour une rando de quelques heures

25 à 40 litres : idéal pour une randonnée d’une journée, en emmenant de l’eau, le pique-nique et éventuellement quelques affaires chaudes.
Idéal également pour une rando de 2-3 jours avec nuit en hébergement (donc sans avoir besoin d’emporter ta tente, ton tapis de sol, ton sac de couchage, ton réchaud etc.) Pour une sortie d’alpinisme, privilégie un sac entre 32 et 40L selon la durée du stage (1 à 3 jours).

40 litres et plus : idéal pour faire un trek de plus de 3 jours, pour partir en autonomie (avec toile de tente et tout le toutim). Bien évidemment, si tu pars seul tu ne pourras pas partager le matériel de bivouac, il te faudra alors au minimum un sac de 60L pour pouvoir tout transporter.

Certains sacs à dos pour homme peuvent aller jusqu’à 100 litres, cependant voici ce que je te recommande :

Si tu es une femme : ne pas dépasser 60 litres

Si tu es un homme : ne pas dépasser 80 litres

De nombreux sac à dos proposent également des « extensions ». Par exemple, le mien, celui que j’utilise pour tous mes treks est un 50+10 litres. En version classique il peut contenir 50L mais il dispose d’une pochette sur le dessus qui peut se « déployer » permettant ainsi de gagner 10 litres de stockage.

Dans tous les cas, avant de choisir la contenance de ton sac à dos, fais bien la liste de tout ce que tu comptes emporter afin d’en estimer le volume.

2. Ta morphologie (sexe, taille…)

Un sac à dos c’est comme un vêtement, il faut qu’il soit ajusté à ta taille et à ta morphologie.

Très important : un sac à dos homme n’a pas du tout la même forme qu’un sac à dos femme.
Pour les femmes : les bretelles sont plus rapprochées (et oui on est généralement moins larges d’épaules que les mecs) et la partie dorsale est moins haute.

Je te recommande donc de choisir un sac qui correspond à ton sexe, mais surtout qui est réglable d’un peu partout ! Que ce soit pour homme comme pour femme, de plus en plus de sacs peuvent être ajustés grâce à tout un tas de sangles. La partie dorsale doit pouvoir se régler en hauteur afin de pouvoir positionner la ceinture ventrale sur le haut de tes hanches (et non en bas des fesses…)
En aucun cas ton sac à dos ne doit t’arriver sous les fesses, au contraire, en général un sac à dos bien réglé repose sur tes hanches et remonte haut derrière la tête.

3. Son confort de portage

Le confort de ton sac à dos va dépendre de plusieurs choses : son armature dorsale, son système de réglage, sa capacité à évacuer l’humidité.
Voici mes conseils pour un sac de trek de plus de 50 litres :

– Choisis un sac avec une armature dorsale rigide (tout en étant légèrement flexible, il ne faut pas non plus que tu aies l’impression d’avoir un balai dans le dos). Le sac aura alors une meilleure tenue et cela permettra de mieux répartir la charge.

– Choisis un sac avec une ceinture ventrale large et matelassée. C’est certainement le point le plus important car c’est grâce à elle que tu vas pouvoir soulager tes épaules. Je m’explique : on pense souvent (à tort) qu’un sac à dos se porte sur les épaules… C’est faux ! Tout porter sur les épaules c’est la meilleure façon de s’épuiser inutilement et de se flinguer le dos.

C’est en positionnant cette ceinture sur le haut de tes hanches et en la serrant bien fort que tu vas répartir la charge de ton sac entre tes hanches et tes épaules. Un sac bien réglé permet de transférer 60 à 70% de son poids sur les hanches permettant ainsi d’épargner par la même occasion tes disques intervertébraux ! Tu verras c’est tout de suite plus confortable 🙂
Plus cette ceinture sera matelassée, plus elle sera confortable. Evite les sacs avec une vulgaire sangle, cela risque de te blesser (te couper ou te brûler) au niveau des hanches.

Pour connaître toutes les astuces pour organiser l’intérieur de ton sac afin de bien répartir les charges, ou même pour savoir comment bien régler ton sac à dos pour ne plus jamais avoir mal au dos, découvre mon guide : « Trek en autonomie : Tout ce que tu dois absolument savoir » (voir en bas de page).

– Choisis un sac qui permet d’évacuer facilement l’humidité et la transpiration : selon les matériaux utilisés, tu te sentiras plus au moins en sec en cas de grosses chaleurs ou de coup de chaud après une bonne grimpette.
Un sac avec une armature dorsale rigide permet de laisser un jour entre la peau de ton dos et le sac en lui-même et donc de laisser passer l’air.
Choisis également des bretelles et une ceinture ventrale qui sont perforées et qui permettent donc de mieux évacuer l’humidité.

4. Son agencement

Parmi les gros sacs de rando, il en existe deux types :

– ceux où l’on accède au compartiment principal par le haut en basculant le rabat

– ceux qu’on peut ouvrir entièrement grâce à des fermetures éclair sur la tranche ou sur la face dorsale

C’est ce deuxième modèle que je te conseille. Cela permet d’accéder à toutes tes affaires bien plus facilement et rapidement, même aux affaires qui se trouvent dans le fond de ton sac, sans avoir à le vider complètement.
A toi ensuite de trouver le sac qui te ressemble et qui correspond à l’usage que tu souhaites en faire : est-ce qu’un seul grand compartiment te suffit ou est-ce que tu recherches un sac avec plein de petites poches…

5. Ses accessoires

Ils sont multiples et là encore ils dépendent de l’usage que tu souhaites faire de ton sac à dos !
Je vais néanmoins insister sur un accessoire indispensable :

– le sur-sac imperméable qui protègera ton sac de la pluie ! La plupart des sacs à dos de randonnée en sont munis mais si ce n’est pas le cas je te conseille d’en acheter un à part, adapté à la contenance de ton sac. Ceux de chez décathlon font très bien l’affaire 🙂

Il existe ensuite tout un tas d’autres petits accessoires, voilà ceux qui me paraissent être les plus utiles :

– Compartiment pour poche à eau ou gourdes, (accessibles sans avoir à retirer ton sac)

– Attaches externes (pour les bâtons ou le piolet par exemple, ou juste pour faire sécher ton linge ! :D),

– Pochettes sur le dessus du sac avec éventuellement un filet (très pratique pour y ranger momentanément un vêtement ou une carte),

– Pochettes intégrées à la ceinture ventrale pour avoir son téléphone, ses lunettes de soleil, son mouchoir à portée de main…

Attention quand même car toutes ces petites choses sont bien pratiques mais plus il y en a, plus cela alourdit le sac.

Attention d’ailleurs au poids de ton sac à dos à vide, si tu optes pour la gamme des gros sacs de trek (de plus de 50 litres), essaye de ne pas dépasser les 2,5kg.

MON CONSEIL : 

Pour un trek de plusieurs jours, le poids de ton sac à dos ne doit pas dépasser 20% de ton poids (pour une personne en bonne condition physique).
Par exemple, si tu es une femme et que tu pèses 60kg, ton sac ne devra pas faire plus de 12kg.
Idem, si tu es un homme, que tu pèses 80kg, le poids de ton sac ne devra pas excéder 16kg.

Il s’agit bien entendu que d’un ordre d’idée mais garde en tête que plus ton sac est lourd, plus le risque de blessures est élevé.

Pour celles et ceux qui se poseraient la question : mon sac est le modèle TREK 900 SYMBIUM – 50+10L de chez décathlon et j’en suis ravie ! 🙂

TU VEUX EN SAVOIR PLUS ?

L’objectif de ce guide ultra-complet c’est de t’aider…
À trouver le matériel de bivouac qui est fait pour toi et qui répond à tes besoins.
 
Le sac de rando (de la bonne grandeur) le plus confortable et adapté à ta morphologie,
Les chaussures dans lesquelles tu n’auras plus jamais d’ampoules,
La toile de tente la plus légère dans laquelle tu te sentiras comme à la maison,
Le sac de couchage le plus compact, dans lequel tu ne passeras plus tes nuits à grelotter,
Le matelas de sol qui te permettra de dormir comme un bébé peu importe la nature du sol,
Et enfin, le réchaud et la popote qui te permettront de cuisiner les meilleurs plats de la vallée.

3 commentaires

  • Ollier Laurent

    Bonsoir Julie
    Bien sympa le tuto sac à dos, avec ma copine nous randonnons pas mal en autonomie sur plusieurs jours voir semaines..ce n’est que notre avis , 50litres c’est beaucoup trop.
    J’avais un low Alpine 45/55 et je le change pour passer sur un 40/50, mon amie à un low alpine 35/45.
    Filet dos tendu extra pour l’aération, je confirme ouverture ventrale indispensable.
    Une chose que j’ai apprécié le compartiment inférieur pour le duvet.
    Nous n’utilisons pas les poches camelback, la bonne bouteille plastique dans la poche filet latéral suffit, pour la prochaine rando, nous allons essayer la gourde souple des coureurs à pied.
    Un très bon article

    • Julie

      Salut Laurent,
      Merci pour ton commentaire !
      Oui ça dépend effectivement du matériel et de l’équipement que tu emportes. Disons que quand tu débutes tu n’as pas forcément le matériel le plus optimisé en terme de poids et de volume… Ça vient avec le temps, en prenant goût à partir de plus en plus loin et plus longtemps… 🙂
      Bonne continuation à toi et ta copine, en espérant bientôt pouvoir rechausser les chaussures de rando…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour t’abonner et recevoir mes bons plans et mes derniers articles :

QUI SUIS-JE ?

Julie, auteur de ce blog

Moi c’est Julie, organisatrice de road-trip sur-mesure mais surtout grande passionnée de voyage, de photo et de vidéo.

J’ai créé ce blog dans le but de te donner les clés pour voyager un peu différemment, car c’est en sortant des sentiers battus et en quittant sa zone de confort, que le voyage prend tout son sens.