Soyons honnête, tout le monde rêve de voir au moins une fois dans sa vie une aurore boréale, non ?
Dans cet article, je vais te donner les clés pour mettre toutes les chances de ton côté d’en voir une mais je vais surtout te donner toutes les astuces et réglages nécessaires pour les immortaliser en photo !

Alors déjà histoire de planter les bases, une aurore boréale, qu’est-ce que c’est ?

C’est un phénomène lumineux, ou plutôt magnétique qui se produit suite à une éruption solaire. Les particules émises lors de cette éruption vont entrer dans l’atmosphère, vont être guidées par les champs magnétiques terrestres jusqu’aux pôles magnétiques (raison pour laquelle les aurores boréales/astrales sont plus visibles au niveau des pôles) et vont venir exciter les atomes d’oxygène, d’hydrogène et d’azote présents dans l’atmosphère. Une fois ces atomes excités, c’est leur retour à la normale qui va entraîner l’émission de photons et donc de lumière, allant du vert au violet en passant par le rouge et le rose.

L’oxygène émet plutôt des couleurs vertes, l’azote du rouge et du violet et l’hydrogène, du bleu et du mauve.

Une aurore boréale dure généralement plusieurs minutes, mais peut aussi durer plusieurs heures !
Donc une fois que tu en as repéré une, pas de panique tu auras normalement le temps de faire tous tes réglages et de la photographier.

Plus tu seras proche des pôles, plus tu auras de chance d’en voir ! Les endroits idéaux étant le nord du Canada, le Groenland, l’Islande, le nord de la Norvège, de la Finlande et de la Suède, la Sibérie… Au delà du cercle polaire tu maximises d’autant plus tes chances d’en apercevoir !

Avant de parler photos et notamment réglages, voici déjà 2 conseils primordiaux pour pouvoir observer une aurore boréale :

 

2 CONSEILS PRIMORDIAUX POUR VOIR UNE AURORE

1. Fuir toute pollution lumineuse 

C’est à dire tout ce qui est lumière type lampadaire, feux de voiture, éclairage industriel ainsi que la Lune ! Un soir de pleine lune, le ciel risque d’être très clair et de réduire la visibilité… plus tu es dans la nuit noire, mieux c’est.

 

2. Trouver un ciel clair et dégagé

S’il y a des nuages ou que le ciel est couvert, tu ne verras rien ! C’est comme essayer de voir les étoiles alors qu’il pleut…

 

UNE PRECIEUSE AIDE !

Il existe plusieurs applications pour mobiles qui indiquent quel jour et à quelle heure tu as le plus de chance de pouvoir observer une aurore boréales, en fonction de ta localisation. Personnellement j’utilise : My Aurora Forecast & Alerts, qui prévoit la probabilité en temps réel, la couverture nuageuse, l’indice Kp, et donne des informations sur les vents solaires.​

MES 10 CONSEILS PHOTO

LES BASES TECHNIQUES DE LA PHOTO

Avant tout de chose, il est primordial d’être à l’aise et de bien maîtriser les bases techniques de la  photo : vitesse d’obturation, ouverture, sensibilité ISO…

Si ce n’est pas encore le cas, je t’invite à regarder le guide que j’ai écrit « Les bases pour débuter en photo », disponible ici : https://blogtrotteuz.systeme.io/presentation-les-bases-pour-debuter-en-photo

Si tu t’es déjà un peu amusé à faire des photos d’étoiles, tu vas voir le principe est le même.

 

1. L'appareil photo

Premièrement il te faudra un appareil photo avec lequel tu peux régler l’ouverture du diaphragme et sa vitesse d’obturation

2. Le trepied

Il te faudra obligatoirement un trépied ou à défaut un support fixe (muret ou autre...) afin de stabiliser ton appareil photo et éviter d’avoir une image floue.

3. RAW

Shoote en RAW plutôt qu'en JPEG surtout si tu souhaites retoucher tes photos par la suite. Attention le format RAW est beaucoup plus lourd que le format JPEG.

4. Mode Manuel

Passe en mode M (Manuel)

5. Pas de flash

Désactive ton flash

6. Autofocus sur l'infini

Règle ta mise au point manuellement sur l’infini (parfois la zone de netteté est légèrement différente, il faut jouer un petit peu avec la bague de mise au point, pour cela je te conseille de trouver le réglage idéal de jour, en faisant des test à l’avance)

7. Ouverture maximale (f/2.8)

Ouvre ton diaphragme au maximum : ça revient à régler l’ouverture sur la plus petite valeur possible (f/2.8 étant l’idéal)

8. Temps d'exposition > 5 secondes

Règle le temps d’ouverture de ton diaphragme sur au moins 5 secondes. La encore il n’y a pas de règle exacte, tout va dépendre de la luminosité, de l’intensité et de la vitesse de l’aurore boréale. Si elle est très lumineuse et active, essaye une vitesse entre 5 et 10 secondes, sinon tu peux aller jusqu’à 25 secondes. A toi de tester et d’adapter

9. ISO 800

Règle la sensibilité sur 800 ISO dans un premier temps et tu pourras éventuellement l’augmenter par la suite. Attention toutefois car plus la valeur est élevée, plus tu auras du bruit et plus tu verras les pixels sur ton image.

10. Plusieurs batteries et beaucoup de place sur ta carte memoire

Prévois plusieurs batteries ! Avec le froid les batteries se déchargent beaucoup plus rapidement, je te conseille donc d'en avoir au moins une de rechange sur toi, et de la garder dans une poche au chaud. Et prévois de la place sur ta carte mémoire ! En effet, si tu souhaites faire un peu de post-production et que tu shootes en RAW, ce format prend énormément de place...

Et bien entendu… des affaires chaudes et de la patience ! 🙂

 

AVEC OU SANS GUIDE ?

Personnellement je dirais SANS GUIDE. C’est vrai que j’ai pas mal hésité mais le plus important est d’avoir une voiture pour quitter un peu la civilisation et fuir les sources lumineuses. D’autant plus qu’une sortie encadrée coûte relativement cher dans les pays comme les pays scandinaves ou l’Islande (compte environ 120/150€ la sortie en Norvège). 

& voilà ce que ça donne en image…

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour t’abonner et recevoir mes bons plans et mes derniers articles :

QUI SUIS-JE ?

Julie, auteur de ce blog

Moi c’est Julie, organisatrice de road-trip sur-mesure mais surtout grande passionnée de voyage, de photo et de vidéo.

J’ai créé ce blog dans le but de te donner les clés pour voyager un peu différemment, car c’est en sortant des sentiers battus et en quittant sa zone de confort, que le voyage prend tout son sens.